Emilio Isgrò: i 35 libri dei Promessi Sposi cancellati

 

6 avril - 16 juin 2019


 

 

L’exposition Emilio Isgrò: i 35 libri dei Promessi Sposi cancellati ajoute un nouveau chapitre à la série Détails, par laquelle le château Gamba – Musée d’art moderne et contemporain de la Région autonome Vallée d’Aoste – valorise son patrimoine, en mettant l’accent sur l’un des auteurs présents dans sa collection. Fruit de la nouvelle collaboration entre le château Gamba et la Casa Testori, cette exposition présente l’œuvre la plus imposante d’Emilio Isgrò, l’un des artistes conceptuels italiens les plus importants : I Promessi Sposi cancellati per venticinque lettori e dieci appestati (2016), soit 35 livres « effacés », consacrés par Isgrò aux pages les plus célèbres de I Promessi Sposi d’Alessandro Manzoni. Cette œuvre, qui représente bien la poétique de cet artiste et de ses célèbres effacements, nous donne une nouvelle clé d’accès au roman de Manzoni et instaure un dialogue avec une autre création d’Isgrò conservée au même musée, Quel che è scritto (1991), dans le but de mettre en valeur la collection du château Gamba en permettant au public de mieux la connaître et l’apprécier.

 

 

AUTRES INITIATIVES :

26 avril 2019, 17h : I miei Promessi Sposirencontre dediée à l’artiste Emilio Isgròà Les Mots Festval de la parole en Vallée d'Aoste

 

17 mai 2019, 18h : rencontre avec l'artiste Emilio Isgrò et visite guidée avec le commissaire de l'exposition Davide Dall'Ombra

 

14 juin 2019, 18 h : Finissage de l'exposition et visite guidée avec le commissaire de l'exposition Davide Dall'Ombra

 

7-14-28 avril, 5-12-19-26 mai, 2-9 juin 2019, da 15 h à 17 h ateliers pour les familles

(activités pour enfants, 3 euros, et adultes, 5 euros, entrée ua musée comprise)

 

Réservations  info.castellogamba@regione.vda.it

Informations eventicastellogamba@regione.vda.it

 

 

L’exposition, organisée par Casa Testori, raconte le travail d’Emilio Isgrò par le biais de deux œuvres comparées : Quel che è scritto (1991), conservée au château Gamba, et l’œuvre la plus monumentale de l’artiste, I Promessi Sposi cancellati per venticinque lettori e dieci appestati (2016), qui représente bien la poétique d’Isgrò et de ses célèbres effacements. Le dialogue entre ces deux créations permet, d’une certaine façon, de donner plus d’ampleur au regard que l’on porte sur l’artiste. Le parcours de l’exposition est conçu pour que le visiteur découvre et apprécie le caractère poétique et la profondeur de la démarche d’Isgrò, qui est également expliquée de manière didactique. Né de la collaboration avec l’Archivio Emilio Isgrò, cet événement présente une œuvre unique, articulée et homogène : 35 livres « effacés », ouverts sur des pages emblématiques et contenus dans des vitrines en plexiglass. Il s’agit d’une réimpression anastatique de la première édition du roman dans sa version définitive (dite Quarantana), que Manzoni avait fait illustrer par Alessandro Gonin.

Emilio Isgrò, artiste sicilien installéà Milan, est intervenu sur 70 des pages du roman, avec une opération pour lui habituelle : il a effacé presque tout le texte avec de l’encre noire ou de la détrempe blanche, ne laissant survivre que quelques mots clés. Ce qui pourrait sembler un outrage est en réalité un acte d’amour, comme une action destructrice qui, en réalité, construit : l’intervention d’Isgrò nous plonge au cœur du texte et nous fait comprendre la grandeur de l’écriture de Manzoni. « En l’effaçant – explique Isgrò– je me suis aperçu que l’écriture de Manzoni est ce que notre littérature nous a offert de plus puissant et fécond après Dante. Parce que dans Manzoni, la culture devient naturelle, elle aussi ».

C’est par la parole qu’Emilio Isgrò est arrivéà l’art et c’est justement de cela que naîtra la compréhension de l’œuvre qui figure dans la collection du château Gamba.




Retour en haut